Milieux de vie

Des milieux de vie urbains comme les ruelles de Montréal peuvent-ils donner lieu à une gouvernance locale favorisant des approches innovantes dans la lutte contre les changements climatiques?

 

Projets en cours

Nos milieux de vie !

Les habitants de Montréal et Québec émettent beaucoup de GES pour la chauffe de leurs logements et pour leurs déplacements. Des évolutions récentes, comme le mouvement des initiatives de transition, le mouvement des ruelles vertes à Montréal ou les nouvelles initiatives autour des ruelles à Limoilou, montrent que les citoyens des arrondissements centraux se mobilisent pour mettre en œuvre des projets collectifs locaux de plus en plus ambitieux (verdissement, alimentation, etc.) et que les pouvoirs publics sont prêts à les soutenir. Le potentiel de cette implication accrue demeure peu exploré pour des projets réduisant directement les GES, en particulier en énergie et mobilité. Pourtant, de nombreuses solutions deviennent accessibles si elles sont envisagées au niveau d’une ruelle ou d’un milieu de vie, plutôt que de chaque famille ou individu. C’est pourquoi ce projet vise à mettre en place une dynamique d’innovation et de transformation socioécologique à partir des ruelles et des milieux de vie. Il s’agit d’une recherche transformationnelle impliquant la Coop Carbone, Solon Projets collectifs et la Chaire de recherche UQAM sur la transition écologique et plusieurs organisations partenaires provenant des domaines de la recherche, de l’environnement, de l’économie sociale et de l’innovation sociale, communautaire, ainsi que des initiatives citoyennes. Le projet est en partie financé par la Fonds d’action québécois pour le développement durable.

 

Mémoires et thèses

Le mouvement des Initiatives de transition au Québec : une étude prospective, Martine Gariépy, maîtrise en sciences de l’environnement, UQAM

Dynamiques associatives et l’institutionnalisation de la problématique environnementale : étude des cas de la Corse et des Îles de la Madeleine, Claire Graziani, doctorat en en sciences de l’environnement, UQAM en cotutelle avec l’Université de Corse

La représentation du bien-être en contexte de verdissement urbain : le cas des ruelles vertes de l’île de Montréal, Jonathan Reeves-Latour, maîtrise en sciences de l’environnement, UQAM

La recherche et l’intervention sur la transition socioécologique : une approche praxéologique, Ian Segers, doctorat en sciences de l’environnement, UQAM

La transition socioécologique et les milieux de vie : concepts théoriques et pratiques, Nader Mohamed Zébib, maîtrise en sciences de l’environnement, UQAM