Publication de «Structuring Tensions and Key Relations of Montreal Seasonal Food Markets in the Sustainability Transition of the Agri-Food Sector»

Audet, R., Lefèvre, S., Brisebois, É. et El-Jed, M. (2017). Structuring Tensions and Key Relations of Montreal Seasonal Food Markets in the Sustainability Transition of the Agri-Food Sector. Sustainability, 9(3). DOI:10.3390/su9030320

Résumé: 

Dans plusieurs villes autour du monde, les réseaux alimentaires locaux visent à rendre les systèmes agroalimentaires plus durables et accessibles. Dans ce but, quelques-uns de ces réseaux cherchent à introduire des innovations sociales dans les modes de mise en marché de l’alimentation, notamment pour entraîner la transition socioécologique de ce secteur. Basé sur une recherche-action menée pendant deux ans avec des promoteurs de marchés de quartier à Montréal, cet article offre un compte rendu d’un processus de coconstruction des savoirs sur la transition du secteur agroalimentaire. D’un côté, les théories de la transition (sustainability transition) postulent que la transition vers un système alimentaire plus durable depend de la protection et de l’empowerment des «niches» d’où émergent les innovations et auxquelles font face les structures du «régime sociotechnique» de l’agroalimentaire. D’un autre côté, les marchés de quartier ne cadrent pas bien dans ce portrait : ils évoluent à l’intersection entre le régime sociotechnique et les niches. Ainsi, ils sont régis par les règles du régime, ce qui fait en sorte qu’il est difficile de les protéger comme une entité à part. À ce titre, les marchés de quartier vivent des «tensions structurantes» qui entraînent autant des dilemmes techniques que des solutions innovantes façonnant leurs modes d’organisation. Ces solutions dépendent de réseaux de ressources et de soutien qui constituent des «relations clés» permettant de déverrouiller certaines règles du régime sociotechnique. C’est en gérant ces tensions et ces relations que les marchés de quartier peuvent apporter des solutions aux enjeux de sécurité alimentaires et rendre le système alimentaire plus durable. Dans cette optique, notre argumentaire démontre que les concepts de «tensions structurantes» et de «relations clés» servent à la compréhension des dynamiques de l’innovation sociale au cœur du processus de transition socioécologique des systèmes agroalimentaires.

L’article est publié ici par la revue Sustainability.