Publications des membres

Audet, R. et Brisebois, É. (2019).The Social Production of Food Waste at the Retail-Consumption Interface. Sustainability11(14). https://doi.org/10.3390/su11143834

Résumé: 

A major problem throughout the world, food waste is an issue that must be addressed not only by all actors in the agri-food chain but also without a silo mentality. To examine this problem, this article considers the interfaces between the stages of the agri-food chain, by emphasizing the interconnectivity of the different links in the chain, and focusing on the interface between retail distribution and consumption. We show that food waste is socially produced through the interactions and practices of the different actors within food systems. The study presented in this article results from a collaboration research project with two organizations involved in the food waste debate. The data analyzed are derived from an online survey of 1026 Quebec consumers and from 14 semi-directed interviews with retail distribution merchants in the Montreal area, Canada. By identifying, describing and analyzing the consumption and commercial and logistical management practices that contribute to food waste, our analysis demonstrates the existence of four symbolic processes that generate food waste at the retail–consumption interface: the economization of waste, the construction of edibility, the construction of freshness, and the moralization of waste. We argue that these processes should be considered when designing solutions to food waste.

Audet, R., Lefèvre, S., Brisebois, É. et El-Jed, M. (2017). Structuring Tensions and Key Relations of Montreal Seasonal Food Markets in the Sustainability Transition of the Agri-Food Sector. Sustainability, 9(3). DOI:10.3390/su9030320

Résumé: 

Dans plusieurs villes autour du monde, les réseaux alimentaires locaux visent à rendre les systèmes agroalimentaires plus durables et accessibles. Dans ce but, quelques-uns de ces réseaux cherchent à introduire des innovations sociales dans les modes de mise en marché de l’alimentation, notamment pour entraîner la transition socioécologique de ce secteur. Basé sur une recherche-action menée pendant deux ans avec des promoteurs de marchés de quartier à Montréal, cet article offre un compte rendu d’un processus de coconstruction des savoirs sur la transition du secteur agroalimentaire. D’un côté, les théories de la transition (sustainability transition) postulent que la transition vers un système alimentaire plus durable depend de la protection et de l’empowerment des «niches» d’où émergent les innovations et auxquelles font face les structures du «régime sociotechnique» de l’agroalimentaire. D’un autre côté, les marchés de quartier ne cadrent pas bien dans ce portrait : ils évoluent à l’intersection entre le régime sociotechnique et les niches. Ainsi, ils sont régis par les règles du régime, ce qui fait en sorte qu’il est difficile de les protéger comme une entité à part. À ce titre, les marchés de quartier vivent des «tensions structurantes» qui entraînent autant des dilemmes techniques que des solutions innovantes façonnant leurs modes d’organisation. Ces solutions dépendent de réseaux de ressources et de soutien qui constituent des «relations clés» permettant de déverrouiller certaines règles du régime sociotechnique. C’est en gérant ces tensions et ces relations que les marchés de quartier peuvent apporter des solutions aux enjeux de sécurité alimentaires et rendre le système alimentaire plus durable. Dans cette optique, notre argumentaire démontre que les concepts de «tensions structurantes» et de «relations clés» servent à la compréhension des dynamiques de l’innovation sociale au cœur du processus de transition socioécologique des systèmes agroalimentaires.

Audet, R. (dir.). (2016). Pour une sociologie de la transition écologique. Cahiers de recherche sociologique, no 58. Montréal: Athéna Éditions.

En 2016, le professeur René Audet a dirigé le numéro 58 des Cahiers de recherche sociologique intitulé . Neuf articles composent ce numéro:

Segers, I. (2018). Récit praxéologique : une approche éthique pour accompagner les transformations socioécologiques. Éthique publique, 20(2). DOI : 10.4000/ethiquepublique.3935

Roch R. et Papy, J. (2019). L’Entente de liaison des marchés du carbone de la Western Climate Initiative  : enjeux institutionnels et juridiques pour le Québec. Revue générale de droit, 49 (1), 67-109.

Résumé:

Les transformations de l’organisation de l’action collective de lutte contre les changements climatiques sont marquées par la présence grandissante des entités infraétatiques et non étatiques. C’est dans ce contexte que l’architecture du marché commun du carbone de la Western Climate Initiative a émergé. Elle repose sur l’Entente concernant l’harmonisation et l’intégration des programmes de plafonnement et d’échange de droits d’émission de gaz à effet de serre, que la Californie, le Québec et l’Ontario ont signée à l’automne 2017. L’architecture proposée dans cette Entente est-elle cependant à même de fournir au marché du carbone les fondations juridiques et institutionnelles nécessaires à sa maturation et à l’atteinte de ses objectifs environnementaux et économiques? Dans une perspective québécoise, le présent article vise à faire ressortir de manière détaillée les fonctions institutionnelles de l’Entente de liaison et à mettre en lumière les enjeux juridiques soulevés par leur mise en œuvre.