Mission

Le défi du siècle : une véritable transition sociale et écologique

Faire face aux changements climatiques et aux perturbations des grands systèmes de la biosphère est le défi qui définira ce siècle. Cela suppose que s’enclenchent des transformations rapides et à long terme dans plusieurs domaines: la régulation économique et les infrastructures technologiques, bien sûr, mais aussi l’organisation sociale et territoriale des activités quotidiennes et des modes de vie. Particulièrement dans les villes, où ces transformations toucheront des activités comme la mobilité, l’approvisionnement alimentaire et l’aménagement, il est impossible de concevoir et de piloter ces transformations sans comprendre les fondements sociologiques de la vie collective. C’est donc une véritable transition sociale et écologique qui est en jeu. Et cette transition est en marche. Pour répondre aux défis de la transition, de nombreux acteurs procèdent déjà à une réorientation de leurs activités et génèrent des innovations sociales et sociotechniques porteuses de ce potentiel de transformation. Le défi de ces innovations consiste à nourrir un ancrage fort dans la vie citoyenne au niveau local tout en acquérant la reconnaissance et l’appui des paliers institutionnels afin de générer des transformations plus larges. Elles ont, pour cela, besoin d’être accompagnées.

Comment faire une transition écologique qui soit socialement désirable?

La Chaire de recherche UQAM sur la transition écologique étudie et accompagne les transformations en cours en s’intéressant plus particulièrement aux innovations portées par les acteurs locaux de la transition sociale et écologique, ainsi qu’aux changements institutionnels inspirés de ces innovations. Fondés sur des approches de recherche participative et partenariale, tous les travaux de la Chaire sont menés en proche collaboration avec des organisations et mouvements citoyens, des organisations intermédiaires, des instances municipales et des acteurs institutionnels.

Le programme de la Chaire s’articule autour de deux questions de recherche :

  • La pérennisation : Quels sont les facteurs qui permettent aux initiatives locales pour la transition de réussir des transformations sociales et écologiques dans la durée ?
  • La structuration : Comment ces initiatives peuvent-elles s’institutionnaliser afin de générer une transformation à plus large échelle ?

Ces questions interviennent dans deux « chantiers de transition »Milieux de vie et Systèmes alimentaires.

En plus des chantiers de transition, la Chaire anime des échanges autour de deux axes thématiquesUrgence climatique et Théories de la transition.

Les axes théoriques ont une fonction intégrative pour l’équipe de la Chaire puisqu’ils permettent d’élargir l’horizon de nos discussions, activités (internes et de transfert des connaissances pour différents publics) et projets de recherche.

Vous êtes étudiant-e ou encore représentant-e d’une organisation et vous désirez proposer des projets de recherche ou de partenariat à la chaire? Contactez audet.rene@uqam.ca